Le vélo solaire low cost de Barnabé Chaillot!

Lors du prologue du Sun Trip 2018, j’ai rencontré Barnabé Chaillot au camping du Bourget-du-Lac : il accompagnait lui aussi la caravane de vélos solaires jusqu’à Chambéry. Son vélo solaire était d’une allure peu commune mais je ne connaissais pas sa démarche à ce moment-là, je l’ai découverte au gré de mes pérégrinations sur internet.

Barnabé souhaite partager des idées pour protéger notre planète, des idées qu’il met en pratique depuis des années. Il a choisi de les propager sur internet, entre autres sous forme d’une chaîne YouTube.
Cette vidéo montre, pas à pas, comment construire un vélo solaire à bas prix, ou plutôt une remorque solaire à associer à un vélo. Que vous ayez l’intention ou pas de construire votre vélo solaire, je vous invite à regarder Barnabé, à admirer son ingéniosité et sa pédagogie, à vous délecter de ce sourire qui ne le quitte jamais.

Le nombre d’abonnés de sa chaîne YouTube atteste de l’intérêt porté par les internautes à ses pratiques alternatives.

Le tour du mode de David Brandenberger à vélo solaire !

Parti en juillet 2014, David Brandenberger (Suisse) réalise un tour du monde en vélo solaire pour ne pas nuire à l’environnement. Il a choisi un trike (tricycle couché) pour le confort avec une grande remorque capable de capter une importante quantité d’énergie solaire. Elle lui permet aussi d’emporter beaucoup d’affaires personnelles, y compris sa guitare et son matériel photographique.
En 2016, il a atteint la Turquie après avoir voyagé dans de nombreux pays d’Europe.
Il est aujourd’hui en Australie après un périple de 31 000 km !
Bravo à cet aventurier infatigable !

Réseau social : https://www.facebook.com/david.brandenberger.7
Site internet : http://www.d-t-b.ch

Tout l’itinéraire du Sun Trip Tour 2019

Du 6 au 20 juillet le parcours du Sun Trip Tour 2019 se compose de 8 étapes, avec toujours le même principe de liberté d’itinéraire entre chaque point.
Le parcours s’étire sur 1200 à 1500 km selon les itinéraires les plus probables, avec des dénivelés positives qui pourraient dépasser les 35.000 mètres pour les plus audacieux !

Étape par étape, voilà la présentation de ce tour solaire d’Auvergne-Rhône-Alpes :

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Etape 1 : Le Puy en Velay – bivouac dans les Monts d’Auvergne (+/- 175 km)

Du 6 au 7 juillet cette étape d’introduction propose un début d’aventure en douceur à travers des zones vallonnées, dans des paysages souvent méconnus. La fin d’étape sera toutefois plus corsée pour tout le monde, car le bivouac en pleine nature sera positionné de l’autre côté du superbe Puy Mary. Le lieu exact sera présenté ultérieurement.
Dépaysement immédiat assuré avec cette plongée dans ce que le centre de la France a de plus beau.

Etape 2 : Bivouac – Vulcania / Riom Limagne & Volcans (+/- 100 km)

Du 8 au 9 juillet. L’idée de cette étape est simple : proposer une remontée quasi complète du massif des Monts d’Auvergne ! Les participants jouant le « challenge du meilleur grimpeur » trouveront là un terrain de rêve pour marquer des gros points, alors que ceux qui veulent éviter les montagnes pourront tirer vers la plaine de Clermont-Ferrand. L’hébergement du 8 juillet sera organisé au gîte Clair Matin de Saint-Ours, mais le vrai rendez-vous d’étape sera bien le 9 juillet au matin sur le site même de Vulcania !

Etape 3 : Vulcania – Divonne les Bains (+/- 400 km)

Le 9 juillet, de 10h jusqu’à 15h le Sun Trip Tour sera au contact du public du parc Vulcania. Un temps d’échange et de promotion des énergies nouvelles. L’occasion aussi pour les participants de tout savoir sur l’activité volcanique des Monts d’Auvergne. En milieu d’après-midi le peloton s’élancera pour la plus longue étape de l’édition, à travers des départements du Puy-de-Dôme, de la Loire, du Rhône et de l’Ain. Deux jours et demi de route pour 400 km relativement plats, avec toutefois l’incitation à franchir les Monts du Jura juste avant de plonger sur Divonne-les-Bains (checkpoint au viaduc de Cize-Bolozon).

Etape 4 : Divonne les bains – Chamonix (+/- 110 km)

Le 12 juillet et après un bivouac musical au bord du lac de Divonne, le peloton de vélos solaires fera une escale en Suisse, dans le centre de Genève. L’occasion de valoriser les équipes suisses engagées et de faire parler du Sun Trip dans un pays passionné par les projets solaires (Solar Impulse, Solar Planet, Solar Stratos…). Le retour en France se fera par la voie verte reliant l’Agglomération d’Annemasse, puis les participants auront le loisir de se compliquer ou pas la tâche en remontant la Vallée Blanche jusque Chamonix.

Etape 5 : Chamonix – Val Cenis (de 200 à 250 km)

Du 13 au 14 juillet. Assurément l’étape clé pour les grimpeurs, à travers les montagnes de Savoie Mont Blanc (montée de Megève, col des Saisies, Cormet de Roselend, etc…). Lieu de départ réel du Sun Trip 2018 vers la Chine, Chamonix sera pour les aventuriers du Sun Trip Tour 2019 le vrai point de départ de la traversée Alpine. Certains pourraient d’ailleurs opter pour un détour par la Suisse et l’Italie, en empruntant les cols du Grand et du Petit-Saint Bernard, avant de rejoindre le sommet des Alpes sur le col de l’Iseran, à 2770 m d’altitude!
A noter que ceux qui veulent économiser leurs forces pourront opter pour la plaine d’Albertville et la vallée de la Maurienne.

Jour de pause en Haute-Maurienne Vanoise

Le 15 juillet les participants pourront profiter des paysages grandioses de la Haute-Maurienne, accueillis au gîte Ethic Etapes CIS de Val Cenis.
Ce temps de relax sera l’occasion d’animations prévues avec nos partenaires. Aussi l’occasion pour d’éventuels retardataires de rejoindre le groupe.

Etape 6 : Val Cenis – Pinerolo (+/- 100 km)

Une étape courte mais explosive, programmée le 16 juillet ! L’entame sera marquée par un passage imposé au col du Mont-Cenis, à 2081 mètres d’altitude. Une montée qui devrait être abordée en peloton groupé, pour la première fois sur un Sun Trip. Au delà du barrage du lac du Mont-Cenis, les participants descendront jusqu’à Suze en Italie, et de ce point les plus courageux pourront tenter d’escalader le terrible Col de Finestre, dont les 10 derniers km ne sont pas asphaltés.
Pinerolo sera la seule vraie étape hors de France, une ville qui a déjà accueilli le Tour de France et qui reçoit le Tour d’Italie en mai 2019. Le repas sera organisé au boulodrome du Veloce Club et la nuitée dans le couvent des sœurs de la visitation Santa Maria.

Etape 7 : Pinerolo – Die ( de 350 à 450 km)

Du 17 au 19 juillet, cette étape est certainement la moins prévisible de l’aventure. Le retour en France pourra se faire soit par le très difficile col d’Agnel (2744 m !), ou par l’enchaînement « Sestrière – col de Montgenèvre ». Le Massif des Ecrins sera ensuite contourné par le Sud (plus probablement) ou par le Nord, alors que certains pourraient avoir l’idée de tirer jusqu’au Parc National des Baronnies Provençales. Les occasions d’aller gratter des points et de visiter des paysages à couper le souffle ne manqueront pas !
Une chose est certaine, en arrivant à Die les difficultés seront passées.

Etape 8 : Die – Valence (70 km)

Une journée de parade pour boucler la boucle, le samedi 20 juillet 2019. Les aventuriers seront heureux de retrouver la plaine et seront accueillis dans le centre ville de Valence, capitale du Département de la Drôme, une ville à la croisée de plusieurs grands itinéraires vélos dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Un coup de communication autour du concept du vélo solaire et le Sun Trip tournera son regard vers la Chine, en vue de l’édition 2020 !

Nouveaux participants au Sun Trip Tour 2019

Les portraits de 8 nouveaux Suntripers sont publiés ! Quatre d’entre eux avaient participé au Sun Trip 2017, nous avions roulé ensemble : Jean-Louis le super combatif, Ryan qui avait réparé sa remorque avec des vieux skis recyclés, Francis et son trike “Tribellule”, Alain qui avait malheureusement dû abandonner suite à des problèmes techniques. Bienvenue aux 4 nouveaux : Rain, Fabrice, Michel et Dario !

Une quarantaine de participants sont connus, il en reste encore une dizaine que nous découvrirons prochainement.
Car nous serons 50 à prendre le départ, le 6 juillet prochain au Puy-en-Velay, un record !

Le voyage solaire d’Étienne Sauze à travers l’Europe

Par hasard, je viens de découvrir le voyage à vélo solaire d’Étienne Sauze qui a parcouru l’Europe en prenant soin de visiter chacune des 28 capitales européennes. Parti en mai 2015, son périple de 7 mois a été riche en rencontres et découvertes.
Encore un bel exemple d’écomobilité, associé ici avec un message positif sur l’Europe, sa richesse et sa diversité culturelle.
En savoir plus : https://www.europeansolartour.com/

Des panneaux solaires sur un vélo ! Comment ?

Installer un panneau solaire sur un vélo peut paraître simple au premier abord. Mais si on souhaite effectuer de longues distances, on est tenté d’embarquer une grande surface de panneaux solaires et l’installation devient alors plus complexe. Depuis 2013, la créativité de chaque Suntriper a donné naissance à de nombreuses solutions originales.
Le tableau ci-dessous présente la variété des combinaisons retenues par les participants des éditions successives du Sun Trip.

position des panneaux solaires
Type de vélo à l’avant en toiture à l’arrière sur remorque
vélo à 2 roues vélo classique + ++++
tandem +
vélo cargo ++++ + + ++
vélo couché ++++ ++
vélo à 3 roues trike ++++ +
trike tandem ++++

Dans le Sun Trip, le règlement autorise une surface de panneaux solaires de 2,5m² au maximum, pour une puissance maximale de 450Wc (panneaux visibles). L’installation d’une telle surface de panneaux n’est pas simple et peut d’ailleurs orienter le choix du type de vélo : tandem, vélo cargo, vélo couché, tricycle couché (trike), ou inciter à ajouter une remorque. Les contraintes rencontrées obligent parfois le concepteur à installer une surface moindre de panneaux, au détriment de l’autonomie du véhicule.

Avec les vélos cargo, les tandems

Sur le tandem couché/assis de Raf van Hulle, la place assise à l’avant est sacrifiée pour accueillir un panneau, complété par un autre panneau sur remorque (Sun Trip 2013, 2015, 2018). Cette disposition à l’avant se retrouve sur les vélos cargo, sauf pour le vélo cargo expérimenté en 2013 par Lionel Candille avec des panneaux en toiture. En 2018, Éric Morel a en plus un panneau fixé à l’arrière de son vélo cargo.

Avec les vélos couchés

Les panneaux sont très fréquemment installés en “toiture” sur les vélos couchés et sont parfois complétés par un panneau sur remorque.

Avec les trikes monoplace et tandem

Comme sur les vélos couchés, les panneaux sont toujours installés en “toiture” sur les tandems trike, presque toujours sur les trikes monoplace. Ils sont parfois complétés par un panneau sur remorque sur les trikes monoplace.

Avec les vélos classiques

Dans ce cas, les panneaux sont quasi toujours installés sur une remorque, à une ou 2 roues, de dimensions variées.

Une exception : Daniel Jenni qui a installé son panneau en “toiture” sur un vélo classique pour le Sun Trip 2018.

Qui participera au Sun Trip Tour 2019 ?

Tous les prochains Suntripers sont-ils présents sur ces photo-montages ?
Non, si une trentaine sont déjà affichés, il en reste encore une quinzaine ou une vingtaine que nous découvrirons prochainement.
Ils seront sans doute une cinquantaine à prendre le départ, le 6 juillet prochain au Puy-en-Velay, un record !

Vidéo souvenir du Sun Trip 2018 !

L’équipe d’organisation du Sun Trip publie aujourd’hui une vidéo qui retrace l’incroyable aventure qu’ont vécue les participants de l’édition 2018, de Lyon à Canton (Guangzhou) en Chine, 12000 kilomètres d’efforts, d’émerveillements, de découvertes, de rencontres, sous le soleil ou sous la pluie, dans le vent…
Une aventure qui les a tous transformés, et qui nous montre l’efficience de cette nouvelle forme de mobilité à vélo solaire !

A voir absolument :

Blog ou réseau social des participants du Sun Trip 2018

Pour revivre les émotions du Sun Trip 2018 ou suivre l’actualité personnelle, voici la liste du réseau social ou blog de chacun des participants du Sun Trip 2018.

     Prénom   Nom  Pays  Blog ou réseau social  
Raf Van Hulle
BEhttps://www.instagram.com/rafvanhulle/
Mickaël Joguet
FRhttps://www.facebook.com/leptitvelo/
Éric Morel
FRhttps://www.facebook.com/ericsuntrip/
Stéphane Bertrand
FRhttps://www.facebook.com/stephanebertrandsuntrip/
Herman Segers
BE-
Jack Butler
GBhttps://www.facebook.com/JackSuntrip2018/
https://www.youtube.com/channel/UC8RchFhGNkatH6isqeDRa2w
https://www.instagram.com/jack_hits_the_road/
Laurent Souchet
FRhttps://www.instagram.com/jmerecycle/
Auguste Colle
BEhttps://www.facebook.com/bro.colli.100
Camille Colle
BEhttps://www.facebook.com/bro.colli.100
Romain Neauport
FRhttps://www.facebook.com/Team.O2feel.Romain.Neauport.Suntrip2018/
Daniel Jenni
CH-
Dirk Huyghe
BEhttps://www.facebook.com/dirk.huyghe.9
Peter Helsen
BEhttps://www.facebook.com/peter.helsen.75
Thierry Rassat
FRhttps://www.facebook.com/Thierry.Rassat.Suntrip
Françoise Denel
FRhttps://www.facebook.com/francoise.delabeoux
Michael Polak
CZhttps://twitter.com/ArachneLabs
Catherine Pozzobon
FRhttps://www.facebook.com/cathy.pozzobon
Didier Pozzobon
FRhttps://www.facebook.com/didier.pozzobon
Youssef El Haouass
MAhttps://www.facebook.com/youssef.elhaouass.5
Mohamed Saïd Jeberi
MAhttps://www.facebook.com/canarias.said
François Médalle
FRhttps://francois-medalle.blogspot.com/
Gilles Coural
FRhttps://francois-medalle.blogspot.com/
J-Claude Viguier
FR
Corinne Courvalin
FRhttps://www.facebook.com/corinne.courvalin
Gregory Lewyllie
BEhttp://www.solarbiketour.com/
Eymeric Thuliez
FRhttps://www.facebook.com/eymeric.thuliez.9
Juergen Burkholz
DE
Patrice Plozner
FRhttps://www.facebook.com/patrice.plozner
Paul Baudry
FRhttps://www.facebook.com/paul.baudrysuntrip
Lionnel Serra
FRhttps://www.facebook.com/profile.php?id=100010411689737
Alain Viguier
FR-
Bernard & Yann Cauquil
FRhttps://www.facebook.com/bernard.cauquil.12
Justin Lemire-Elmore
CAhttps://www.facebook.com/annesophie.rodet
Anne-Sophie Rodet
FR
Michel Bamps
BEhttps://www.facebook.com/michel.bamps

Pour Gregory Lewyllie, la fin du Sun Trip 2018 !

Curieusement, depuis plusieurs jours, la trace GPS de Gregory Lewyllie ne progressait pas. S’agissait-il d’un temps de repos ?
Et bien non, Gregory a été victime d’une chute de vélo, voici ce qu’il vient de publier sur son compte Facebook:

« Au cours des deux dernières semaines, j’ai beaucoup apprécié ma reconnaissance à travers le Laos. C’était presque trop beau pour être vrai… juste avant les adieux définitifs et sur le chemin du Cambodge, le destin a malheureusement frappé. j’ai perdu le contrôle de mon vélo sur un chemin étroit le long du Mékong, et je suis tombé 10 mètres plus bas. Je me suis cassé l’épaule droite ! Après avoir beaucoup réfléchi à la situation, j’ai décidé d’arrêter temporairement le voyage et de rentrer chez moi. J’ai stocké ici tout mon matériel et j’espère revenir en 2019 pour continuer le voyage. Je me réconforte à l’idée que cela aurait pu être bien pire et que ce n’est pas la fin du solar bamboe bike trip. »
Tous nos voeux de bon rétablissement à Grégory Lewyllie !

La vidéo est impressionnante : on comprend la hauteur de sa chute en voyant les habitants récupérer son vélo. On imagine aisément que les conséquences de cet accident auraient pu être bien pires !

Le Sun Trip 2020 est annoncé !

L’organisation du Sun Trip annonce aujourd’hui qu’un nouveau challenge à vélo solaire aura lieu en 2020, sur les routes de la soie.
Regardez la bande annonce, elle est envoûtante !

Le rêve des nouvelles routes de la soie en mode solaire…
Informations pour le Sun Trip 2020 :  organisation@thesuntrip.com

Gregory Lewyllie toujours en route

Parti en juin sur son vélo solaire en bambou, Gregory Lewyllie continue son voyage à travers le Laos. Il a assisté pendant une semaine à une fête bouddhiste à Luang Prabang (patrimoine mondial de l’Humanité – Unesco).
A la veille du mois de novembre, il traverse actuellement la province de Xieng Khouang et sa trace GPS montre qu’il prend le temps de découvrir le pays.

Des vélos solaires made in Africa !

Repéré sur Twitter : depuis 2014, une société (ONG ?) développe des véhicules électriques autonomes légers pour l’Afrique. Elle a ainsi déployé des vélos et scooters électriques, des véhicules à 3 et 4 roues, et des stations de recharge, dans des conditions de crédit-bail, location, Pay as you go.
Ses efforts se portent aujourd’hui sur le développement de véhicules alimentés à l’énergie solaire, respectueux de l’environnement et abordables, pour les zones rurales isolées hors réseau électrique en Afrique.

Le site : https://www.solar-e-cycles.com/